121020-3

Tutoriel #19: Comment realiser un Panoramique spherique

Il y a une discipline que j’affectionne particulièrement dans le monde de la photographie, c’est le panoramique. J’ai déjà publié quelques articles sur ce sujet (Tutoriel #4: Le panoramique)

Aujourd’hui, je désire approfondir cette technique en vous proposant une aide sur la façon de réaliser le Panoramique ultime. C’est-à-dire celui à 360° et à 180°. Une fois l’image obtenue, vous pourrez utiliser des outils pour le transformer très simplement en visite virtuelle comme celui-ci :

Allez c’est parti pour les explications :

1 – Principe de base

 

Vous l’aviez compris, il va falloir prendre la photo à 360°, autrement dit en faisant le tour complet de l’appareil photo mais également à 180°, c’est-à-dire de haut en bas aussi. Il vous faudra donc probablement plusieurs cylindres afin de couvrir les 180° qui vont du sol au ciel. Le nombre de photos va dépendre de l’angle de vision.

2 – le matériel nécessaire

2.1 – Un pied

 


Rien de nouveau, comme pour le panoramique, il faut obligatoirement un pied pour être stable, c’est l’une des premières raisons mais surtout, pour y positionner une rotule panoramique, et là c’est obligatoire si on veut le réussir.

2.2 – Une rotule panoramique sphérique

 


Voici à quoi ressemble une rotule panoramique sphérique. Il y a un axe qui tourne autour du centre du pied, et un système d’équerre qui a deux buts. Le premier est de placer l’objectif et l’appareil photo dans l’axe de rotation et sur le point nodal de l’objectif (pour atténuer les déformations), et deuxièmement pour pouvoir incliner l’objectif afin de prendre les sphères sur plusieurs angles.

3 – Les réglages de l’appareil

 

    • 3.1 – Mise au point :

Je vous conseille de faire la mise au point manuellement au début de votre panoramique, évitant ainsi que l’autofocus prenne des photos avec différentes mises au point, sauf si vous avez de très grandes différences de distance de mise au point dans votre image. Généralement, pour un panoramique, le but est de faire en sorte que toute l’image soit nette. Il vous faut donc travailler si possible en F/16, voire plus. Le temps d’exposition sera donc assez important, ce qui n’est pas réellement un problème, puisque vous utilisez un pied et une rotule panoramique.

    • 3.2 – Résolution :

A la différence du panoramique, je vous conseille de travailler à pleine résolution. Le but ici est d’avoir un maximum de résolution. Non pas pour l’image panoramique à plat, mais pour la visite virtuelle que vous allez créer à partir de celle-ci. Cela vous permettra d’effectuer des zooms en préservant une qualité optimum à l’intérieur de celle-ci.
Sur le type de fichier, je suis assez mitigé, cela va dépendre de vos logiciels et de la puissance de votre ordinateur. Si vos logiciels acceptent nativement du raw, et que votre pc est puissant, alors n’hésitez pas. Si vos logiciels n’acceptent que du JPEG, alors travaillez uniquement en JPG, vous gagnerez une étape. Le raw sert uniquement à rattraper de grosses erreurs d’exposition par exemple, mais dans ce cas, mieux vaut recommencer votre panoramique si possible.

    • 3.3 – Exposition :

Il faut passer l’appareil photo en manuel au niveau de l’exposition afin de garder une homogénéité dans les différentes prises de vue. Il peut arriver que les logiciels soient capables d’harmoniser l’exposition, mais cela provoque plus de problèmes que de choisir une exposition moyenne, et faire les retouches après l’assemblage avec Photoshop si besoin. Par contre, comme votre panoramique sera composé de giga pixel, mieux vaut avoir une machine puissante.

    • 3.4 – Sensibilité

Ici, il faut minimiser le bruit, donc travaillez à 100 Iso. Plus le nombre est bas, moins le capteur générera de bruit. De toute façon, nous utilisons un pied pour stabiliser le tout.

4 – La prise de vue

La technique consiste donc à prendre des photos autour de soi à 360°, en plusieurs fois, afin de couvrir le champ de vision du sol au ciel. Cela dépend donc du champ de vision de votre objectif.
Voici un tableau récapitulatif du nombre de photos nécessaires.

 

On voit que pour un objectif à 24 mm, on couvre en portrait 53° sur l’horizontale et 74° sur la verticale. Donc il nous faudra un minimum de trois cylindres avec des inclinaisons à +50°, 0°, -50°, avec une photo tous les 40°.

Prenons un exemple pour être clair :
Si vous travaillez avec un objectif 24mm comme moi, je vous conseille des valeurs un peu différentes, du tableau en début d’article. La première raison est que ma rotule panoramique n’est capable d’incliner l’appareil vers le haut et le bas que tous les 15°, et deuxièmement, avec mes valeurs, cela vous permet d’avoir plus de recouvrement entre les photos (ce qui facilite grandement les choses avec hugin). Je vous conseille donc :

  • Une rotation à -45°, en tournant tous les 30°, soit 12 photos pour faire les 360°. Le -45° signifie que l’appareil pointe vers le bas, 0° il est perpendiculaire à l’axe de rotation et +45° l’appareil pointe vers le haut.
  • Une rotation à 0°, en tournant tous les 30°,
  • Une rotation à +45°, en tournant tous les 30°.
  • Ensuite vous faites votre photo du ciel, et du sol.

L’ordre des rotations n’est pas un hasard. A mes débuts, j’ai eu beaucoup de problèmes à cause du ciel donc la jointure n’était pas parfaite. Pensez qu’en altitude il y a du vent, que les nuages bougent ! Donc faite la rotation à +45° juste avant de faire la photo du ciel, vous maximiserez vos chances que l’assemblage pose moins de problème.

5 – Assemblage
Dans l’exemple, vous devez avoir 38 photos pour la totalité de votre panoramique ! Vous devez prendre un logiciel pour assembler votre panographe.

5.1 – Hugin : La star des logiciels d’assemblage GRATUIT.

 


Il est assez performant à partir du moment où vous avez une zone de recouvrement importante entre les photos. Ensuite, il ne faut pas hésiter à aller fouiller dans les points d’assemblage qui sont auto-générés, et qui sont parfois faux ! Tout est expliqué dans les tutos suivants, allez y, jetez un coup d’œil :
Tutoriel #5 : Installation de Hugin
Tutoriel #7 : Utilisation de Hugin

5.2 – AutoPano : La star des logiciels d’assemblage PAYANT.

 


Ici, très franchement, on en a pour son argent car les scripts d’optimisation sont juste extraordinaires. Les assemblages sont d’excellente qualité, l’interface est très très bien pensée. Là où vous allez passer 2h à ajuster les points de contrôle Hugin, vous allez passer 15 minutes avec Autopano. Il existe deux versions, une à 99€ et une à 199€. J’ai une préférence pour la dernière, donc plus chère, mais qui comporte plus d’options, très utiles comme « prise en charge des points de vue multiples », la gestion HDR ou encore, le filtre « anti-brume Neutralhazer Light ».

6 – Le résultat
Le résultat, je sais, n’est pas exactement ce que je vous ai promis en début d’article, ici on obtient juste une image à plat, qui fait 360° sur 180°, mais avec des logiciels de visite virtuelle telle que PANOTOUR (Payant) ou FLASH 360 PLAYER (Gratuit), vous pouvez rendre très facilement cette image interactive. Mais cela fera l’objet d’un autre article.

En espérant avoir été clair, n’hésitez pas pour vos questions, soit dans le forum, soit dans les commentaires.

@ Bientôt.

Tags: , ,

3 Réponses pour “Tutoriel #19: Comment realiser un Panoramique spherique”

  1. zoomup 17 décembre 2012 à 12 h 13 min #

    Oui je confirme, autopano est vraiment pratique pour la gestion HDR. Je ne me suis jamais hâté à utiliser Hugin, je devrais tester une fois pour voir.

    Bonne continuation

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tutoriel photo : réaliser un panoramique sphérique - Photoreview - 12 novembre 2012

    […] l’intégralité de ce tutoriel sur tutophoto.com Sur le même sujet […]

  2. Tuto - 360 | Pearltrees - 5 avril 2015

    […] Tutoriel #19: Comment realiser un Panoramique spherique | TutoPhoto. […]

Laisser un commentaire