1

Tutoriel #22: Comment creer une photo HDR

1 – Définition
Hdr est un acronyme un peu mystérieux. Cela veux dire : High Dynamic Range ou en bon vieux français : Grande Plage Dynamique. C’est donc une image qui possède une grande plage dynamique… La plage dynamique est la capacité d’avoir, sur une image, des détails dans les blancs et simultanément des détails dans les noirs. Nos chers appareils photos, numériques ou argentiques, ont une petite plage dynamique. En photographie, lorsque vous désirez avoir des détails dans les blancs, vous réduirez l’exposition, afin de légèrement les sous-exposer. Du coup, les zones sombres seront encore plus foncées, et vous aurez beaucoup moins de détails dans celles-ci. On appelle cela boucher les noirs. Inversement, si vous désirez avoir plus de détails dans les zones foncées d’une image, vous allez les sur-exposer. Les zones noires seront plus claires, et des détails vont apparaître, mais vous allez brûler les blancs, c’est à dire qu’il n’y aura plus aucun détail dans les zones claires.

2 – Solution
Tout le monde connaît cette situation de devoir faire une photo, avec une partie très claire, généralement le ciel, et une partie beaucoup plus sombre, généralement du sol à l’ombre. Un casse-tête se pose alors : je bouche les noirs ou je brûle les blancs ? Dans tous les cas, je vais perdre des détails quelque part.

La solution est le HDR. On crée plusieurs images avec des détails dans chacune des zones, et ensuite on les assemble en une seule photo. Les photos sont donc prises à différentes expositions, afin d’avoir des photos sur-exposées, et sous-exposées. Dans le menu de nos appareils, il existe une option appelée « Bracking Exposition » ou « Correction Expo ».

 

C’est un curseur que l’on peut bouger, afin de déterminer à quelle valeur le bracking va être effectué. On obtient généralement 3 curseurs. Le premier a la valeur normale de l’exposition et les deux autres peuvent être déplacés selon la plage dynamique souhaitée.
Généralement on utilise des variations de -2/0/+2 au niveau des valeurs d’exposition. Cela nous donne donc 3 photos. Même si les logiciels d’assemblage HDR sont capables d’aligner correctement les différentes photos, en cas de décalage, il est fortement conseillé d’utiliser un pied. Dans mon exemple, j’ai donc obtenu ces trois photos :

une image à exposition normale (0)

 


une image sous-exposée (-2 exp)

 


une image sur-exposée (+2 exp)

 

3 – Assemblage
Ensuite, on doit utiliser un logiciel pour assembler les 3 images. Si vous utilisez, Photoshop, vous avez un module intégré qui s’appelle HDR Pro, combiné avec la puissance de camera raw 7, le résultat est étonnement de meilleure qualité qu’avec des logiciels dédiés ! Néanmoins, vous pouvez trouver une multitude de logiciels avec des niveaux de paramétrage différents : Photosphere, FDRTools, Photomatix, easyHDR. La plupart, en version basique, sont gratuites.

4 – Resultat
Voici le résultat du mien, réalisé avec photoshop et HDR Pro:

 

Ici, j’ai opté pour un résultat réaliste, et photographique. On voit très bien que le sol a été pris sur l’image sur-exposée et que le ciel a été pris sur l’image sous-exposée. J’ai ensuite, une fois obtenu un résultat réaliste, augmenté la saturation et le contraste.

On peut très rapidement tomber dans l’exagération des paramètres rendant la photo artificielle. En effet, notre oeil a une plage dynamique très réduite. Il s’ajuste en temps réel, et notre cerveau déduit les détails que l’on ne fait que distinguer. Quand nous voyons une photo HDR, notre oeil n’a pas l’habitude et détecte très rapidement la supercherie.
Voici un deuxième exemple ou j’ai effectué un travail plus « sur-réaliste ».

 


5 – Conclusion
Rien de compliqué à la réalisation d’une image HDR, je vous laisse aller admirer sur Google Images, des exemples d’image HDR ICI.

A bientôt.

Tags: , , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire