120703-2

Tutoriel #13 : SEO se met a nue

Je l’avais promis à un ami, qui m’expliquait que si je mettais une femme nue en image à la une de mon site, je multiplierais par 10 mes visites. Je vous offre donc pour une semaine, en image à la une, cette jolie photographie. cette image provient de la série « Leçons de séduction Aubade », dans la première série d’image réalisée par Bernard Matussière en 1992.
Mais la réflexion de mon ami n’est que partiellement vrai. Cela m’incite donc à vous parler de SEO.


1 – C’est quoi le SEO ?

Le SEO désigne « Search Engine Optimization ». Aujourd’hui, si vous avez créé un Blog, un site, un contenu, vous souhaitez probablement le partager avec le plus grand nombre. Pour vous faire connaitre, il y a plusieurs méthodes. L’une d’entre elle, est de suivre quelques règles simples, afin que votre site soit le mieux positionné dans les moteurs de recherche. Plus votre site est en tête pour une recherche, plus il y aura d’utilisateurs qui viendrons sur votre site, et qui s’y abonnerons peut-être, et qui le conseillerons à des amis… Bref, Vous m’avez compris, plus vous vous ferez connaitre…

SEO est donc une optimisation de votre site, pour être conforme et efficace dans le référencement des moteurs de recherche. Mais attention, c’est aussi une profession où un certain nombre de personnes, plus ou moins compétentes, vous proposent, contre rémunération, d’optimiser votre site. Je vous conseille de lire cet article provenant directement de Google avant de succomber, les yeux fermés, aux sirènes. Quant à moi, je vais vous détailler quelques règles simples à mettre en place, parfois à l’aide de quelques plugins WordPress, parfois à l’aide d’outils tiers, pour optimiser au mieux votre référencement.


2 – Pourquoi suivre uniquement les recommandations de Google ?

Parce qu’aujourd’hui, il tient une place hégémonique. Personne ne peut le contester. En France, 90% des recherches sont faites par Google. Seulement 3,1% par Bing et 1.7% par Yahoo. De plus, pour aider tout à chacun à être correctement référencé, Google met à disposition un certain nombre d’outils, gratuitement.


3 – S’enregistrer

La première étape est peut-être un peu bête, mais pour être trouvé sur un moteur de recherche, il faut s’inscrire au préalable. Pour Google, c’est ICI.

Choisissez votre catégorie, et suivez les instructions pour valider votre inscription. Il ne vous reste plus qu’à attendre que le robot de Google explore votre site web. Pour l’aider, il est indispensable de disposer à la racine de votre site un fichier nommé Sitemap.xml


4 – Génération d’un sitemap

La génération de ce sitemap est indispensable au bon référencement de l’ensemble des articles de votre blog. Il comporte tous les liens de tous vos articles, avec tous les chemins qui peuvent y conduire. Le générer à la main serait un travail titanesque. C’est pourquoi il existe des plugins WordPress.

Je vous conseille Google XML Sitemaps. Voici le lien ICI. Son avantage est qu’il est gratuit, maintenu et fonctionne avec Google, Bing et Yahoo. De plus il offre un certain nombre de paramétrages très utiles.


5 – Supprimer les liens mort

S’il y a quelque chose que Google déteste, c’est le contenue inexistant. Normal, me direz-vous, c’est son fonds de commerce, la recherche de contenue « EXISTANT ».

Il faut donc traquer comme la peste tous les liens mort. Ce sont généralement des liens externes, que vous aurez pu mettre à l’intérieur de vos articles dont le contenue a disparu ou a été déplacé. Ici, pour ce genre de difficulté, il y a deux solutions complémentaires pour éradiquer ce problème.

La première chose à faire consiste à installer un plugin WordPress. Il est léger et hyper efficace. Il s’appelle « Broken Link Checker » dont voici le lien ICI. Il permet de vérifier dans l’ensemble de votre blog, si tous les liens son correct. Par défaut, il les vérifie tous les 24 heures et vous envoie un mail en cas de problème. En bonus, il est même capable de vérifier des liens vers des plateformes propriétaires telles que YouTube.

La deuxième chose à faire est de s’inscrire et d’utiliser les outils pour Webmaster fournis par Google ICI. Il s’agit de plusieurs outils mis à la disposition des webmasters pour contrôler la santé de leur site.

Il y a notamment un tableau de bord intitulé « Erreur d’exploitation », qui vous donne le nombre d’url indisponible sur votre site. Ici, Google ne teste pas les liens que vous avez pu insérer dans vos pages, mais teste tous les liens de votre site Web. Par exemple, pour les mots-clés que l’on met sur les articles, WordPress offre un accès à tous les articles avec ce mot clé à travers ce chemin https:\\Votre_site\Tag\Le_mot_cle. Si le mot clé comporte une apostrophe, votre URL sera incorrecte et générera une erreur.


6 – La qualité, plutôt que la quantité

Le titre de ce sixième point est un peu controversé, car vous allez lire sur internet très souvent le contraire. Certaines personnes pensent que la quantité est préférable à la qualité. Certes, en termes de trafic, ils ont probablement raison. Plus vous aurez d’article sur le domaine de votre blog, et plus vous couvrirez le domaine, et les recherches aboutirons forcément sur l’un de vos articles.

MAIS, si le contenu de votre article de répond pas au besoin, ou qu’il est brouillon, voir partiel, comme c’est si souvent le cas, les utilisateurs fermerons directement votre site. Le but d’être visible sur Google est d’amener un certain nombre de personnes sur votre site, mais qu’ils y reviennent ensuite. Qu’ils s’abonnent à votre flux RSS, ou qu’ils vous enregistrent dans leurs favoris.

Si vous avez 100% de votre trafic provenant de Google, et que celui-ci décide de modifier son référencement en le faisant payer par exemple (Tout à fait plausible aux vues des dernières modifications de leur algorithme et politique de référencement), que ferez-vous ? Vous n’auriez pas capitalisé sur votre contenu !

De plus, Google effectue une sorte de notation de votre blog. Plus vous posterez régulièrement, plus vous aurez une bonne note. Plus vos articles seront long (Plus de 500 mots) plus vous aurez une bonne note. Plus vos visiteurs resterons sur votre site, plus vous aurez une bonne note. Le temps de rédaction d’un article est souvent long, prenant, c’est donc un compromis à trouver.

Personnellement, j’ai planifié la sortie de mes articles, pour qu’il y en ait environs 6/7 par mois. Quand j’ai le temps d’en faire plus, je les garde en réserve, pour les moments où je n’ai pas le temps d’en écrire. Cela fait 9 mois que je fonctionne de la sorte et cela a l’air de fonctionner jusqu’à maintenant.


7 – Les balises Title et ALT

Pour référencer votre contenu, Google a besoin d’avoir des informations. Si vous mettez une image sur votre blog, et que vous ne renseignez pas la balise TITRE ou ALT de votre image, alors Google ne pourrait pas identifier à quoi se rapporte vos images. Ce serait d’autant moins de visite que vous pourriez obtenir à travers notamment de « Google Images ».

Là encore, un plugin existe pour résoudre ce problème. Il renseigne ces balises automatiquement avec le titre de vos articles, s’ils n’ont pas été renseignés sur l’image. C’est une solution à minima, mais qui a le mérite de fonctionner pour la plupart de vos images. Le plugin s’appelle ‘SEO Friendly Images’ et on peut le trouver ICI


8 – Pas trop de Pub au début de votre site.

Il est logique que vous souhaitiez récupérer un peu d’argent pour le contenu que vous offrez à vos visiteurs. J’espère que vous avez conscience qu’il ne s’agit pas de millions, mais uniquement de quelques euros par an, afin de rentrer dans ses frais sur l’achat de votre nom de domaine et de votre hébergement. Sachez que Google calcule le pourcentage de l’espace qui est consacré à la publicité. Plus le pourcentage sera élevé, plus vous serrez pénalisé et vous vous retrouverez en bas du classement. Donc, de la pub, oui, mais avec parcimonie ! De plus, attention à son intégration afin qu’elle ne soit pas trop rebutante!


10 – Optimiser votre site

Google calcule également la vitesse d’affichage de votre site web. Il préfère envoyer ces utilisateurs sur des sites rapides et techniquement irréprochables. Il faut donc vérifier et optimiser votre site web. Nous en avons parlé au point 5, avec les liens mort. Il existe un autre outil de diagnostic, cette fois-ci plutôt dédié aux experts (mais avec un peu de bonne volonté…)
Il s’agit d’un plugin à installer cette fois sur votre navigateur et qui s’appelle « Pagespeed » et que l’on peut trouver ICI.

Une fois installé sur votre navigateur, il vous permet de tester votre site, d’obtenir votre note sur 100, et de vous conseiller sur ce qu’il faut améliorer pour augmenter la vitesse de votre site.

11 – Conclusion
Voila les règles de base qui vous permettrons de vérifier votre conformité et les leviers permettant de les améliorer. Cette section demande une expertise technique. Si vous ne la possédez pas, il est évident qu’il sera plus simple de faire appel à un spécialiste, sinon lancez vous !

A Bientôt.

Tags: , , ,

1 Réponse pour “Tutoriel #13 : SEO se met a nue”

  1. L'ami en question 10 juillet 2012 à 23 h 19 min #

    Merci à Papa Bruno pour ce bel article en mon hommage, je suis touché :)
    Mais j’avais parlé de femmes vraiment « nues » ! La lingerie est encore de trop hélas, et ça te prive d’encore quelques visiteurs potentiels !

Laisser un commentaire